SALSA CUBAINE

Lundi avec Sébastien

intermédiaire : de 20h45 à 21h45
avancé : de 21h45 à 22h45

Mardi avec Fred

débutant : de 21h30 à 22h30

par Lucie & Cyril (professeurs en 2018 et 2019)

Salsa, son nom signifie « sauce » et signifie aussi dans le langage populaire cubain «sensuel» et «attirant».

 

La salsa, telle que nous la connaissons aujourd’hui est un mélange culturel de rythmes d’Amérique Latine comme le son, le guaganco, la rumba, le mambo, le cha-cha-cha, la bomba, la plena, … avec des influences de rythmes américains tels le jazz, la soul, le blues, et de rythmes européens.

Elle se danse de façon générale en couple mais également seul, laissant libre court à l’improvisation.

Elle apparait dans les quartiers hispaniques de New York au début des années 50 – 60 et connait un grand succès.

Dans les années 70, elle déchaîne un véritable engouement dans tous les Etats-Unis. Elle s’exporte en Europe et dans le monde entier dans les années 90, et connaît le même succès.

La danse s’appuie sur les bases du son, du mambo ainsi que de mouvements d’autres rythmes, de façon à amener une manière commune de danser.

On dit « salsero » pour désigner le danseur et « salsera » pour désigner la danseuse.

La salsa est une musique écrite à 4 temps (4 temps par mesure). Pour un couple de mesures, lorsque le musicien compte 1, 2, 3, 4 pour la première mesure (mesure forte) et toujours 1, 2, 3, 4 pour la seconde mesure (mesure faible), de façon générale, le danseur et/ou professeur de danse compte 1, 2, 3, 4 la première mesure, puis 5, 6, 7, 8 la seconde mesure.

Cette façon de compter jusqu’à 8 est commune à beaucoup d’autres danses (modern’jazz, hip-hop, classique, …).

On peut identifier trois types de salsa et différents styles : La salsa cubaine, la salsa portoricaine et la salsa colombienne.

Le style cubain vient de la danse casino des années 1950, telle que pratiquée dans les chorégraphies du Tropicana, fameux club de La Havane, et prend ses racines dans le son cubain : très africain, « dans le sol ».  Le couple se déplace essentiellement en décrivant des cercles successifs. C'est avant tout une danse de la rue, populaire, sociale. Il se danse normalement sur le temps « 1 », au contraire du son cubain traditionnel où le « 1 » est suggéré par une mise en suspension du corps.